Sub-header worm background
Chambre de Commerce Luxembourg-Kirchberg

Art Cube : Bert Theis, Pays Sages 1991

Cycle d'exposition Art Cube

BERT THEIS
PAYS SAGES 1991
Collages et Dessins de la Collection de l'Archive Bert Theis

Une exposition collaborative de l'Archive Bert Theis, Erna Hecey Galerie, Art contemporain.lu a.s.b.l et la chambre de Commerce

Présentation

À mi-chemin entre signes aléatoires et compositions géométriques, l'exposition inédite « Pays sages 1991 » rassemble un corpus de collages et dessins de Bert Theis jamais encore dévoilés au public. Theis a réalisé ces esquisses entre 1990 et 1992 en Italie, alors qu’il suivait des cours à l’Académie des Beaux-Arts de Rome.

Grâce à la rétrospective majeure « Bert Theis : Building Philosophy-Cultivating Utopia » présentée au MUDAM Luxembourg au printemps 2019, une partie considérable de l’activité de Bert Theis antérieure aux années 1990 s’est révélée, mettant ainsi en lumière des œuvres produites avant les pavillons et plateformes avec lesquels il connaîtra un succès international. La particularité de cet ensemble de collages énigmatiques de 1991 est le rôle pivot qu’il joue dans le passage de ses collages véritablement figuratifs des années 1980 (pour lesquels Max Ernst est une sorte de père spirituel) à la prépondérance du blanc comme élément puissant, permanent et anti-polluant dans son œuvre. Les années suivantes, Theis retournera d’ailleurs à la technique du collage, principalement dans des œuvres liées aux paysages urbain et naturel, comme sa célèbre série Aggloville.

Avec Pays sages Bert Theis renoue avec la peinture, sa technique de formation, ce qui le mènera en 1994 à coller ensemble les pages du livre L’art de la peinture et appliquer un coup de pinceau blanc à un mur blanc en hommage à Vincent van Gogh. En considérant que l’année 1995 marquait l’installation de Potemkin Lock à la Biennale de Venise, il est évident que ces collages – réalisés quelques années auparavant – demandent à être interprétés dans la continuité de la production artistique de Theis, en relation à un projet de recherche constamment en devenir.

Mais que sont réellement les œuvres présentées dans « Pays sages 1991 » ? C’est comme si, vues en plongée, elles possédaient une qualité cartographique, voire des mouvements tectoniques. Des bandes de papiers divers créent des reliefs tactiles et graphiques, telles les cartes orographiques d’un paysage réel. Theis a l’habitude d’équarrir la page, en dessinant une bordure rectangulaire dans laquelle des signes aléatoires ou accidentels inscrits à l’encre ou au crayon rencontrent papiers de couleurs, figuration récursive ou phrases au sens suspendu. C’est un espace fluide dans lequel ses anciens collages figuratifs demeurent sous forme de fragments d’abstraction parsemés, flottant jusqu’à devenir tangents ou se superposer sur la page blanche. L’impression donnée est celle d’un espace potentiel qui permettrait à Theis de s’éloigner tu texte (la peinture ou toute œuvre graphique) pour se rapprocher du contexte (l’endroit spécifique, l’urbain et ses dimensions sociales, etc.)

En songeant à la série Shadow Fixing dans laquelle l’artiste « fixe » une ombre au sol en y dessinant des signes noirs, nous comprenons que les Pays sages sont de vrais précurseurs. Ce n’est pas un hasard si par la suite la plupart des œuvres de Theis se livreront à la quête de lieux dans lesquels intervenir.

Tel un carnet de bord composé de signes délicats, l’ensemble exposé, composé de quatorze collages et cinq dessins sur papier, traduit la réponse poétique et émotionnelle de l'artiste face à son environnement naturel. Proposant une vision nouvelle, voire plus intime de son œuvre, l’exposition « Pays sages 1991 » est présentée pour la première fois à la Chambre de Commerce, Luxembourg, du 8 octobre au 18 décembre 2020.

Biographie de Bert Theis

Bert Theis (1952-2016) était un artiste et activiste qui explorait à travers ses oeuvres des thématiques liées à l'écologie, l'urbanisation et la gentrification. Il se fait connaître sur la scène internationale à l'occasion de la Biennale de Venise en 1995, où il représente le Luxembourg. Theis était principalement connu pour la monumentalité de ses installations urbaines situées dans des zones densément peuplées, des sites publics ou des parcs. Dans les années 2000, il développe et dirige deux projets à long-terme - Isola Art Center et out-Office for Urban Transformation - en collaboration avec Mariette Schiltz.

Si la plupart de ses oeuvres ont été réalisées in situ, Bert Theis a également participé à de nombreux événements et expositions à l'international. Récemment, une exposition monographique lui a été consacrée au MUDAM, Luxembourg, intitulée Building Philosophy - Cultivating Utopia (2019), accompagnée d'une série d'événements sous le nom Archipelago Bert Theis. D'autres expositions personnelles majeures ont eu lieu, dont Padiglione d’Arte Vivente, Torino, Italie (2015), Galerie Erna Hecey, Bruxelles (2008), MAMCO – Musée d’art moderne et contemporain, Genève, Suisse (2007), Rien à déclarer 1999 à la Galerie Erna Hecey.

Il a fait partie de nombreuses expositions collectives internationales, notamment au MUDAM, Luxembourg (2020); Le Printemps de Septembre, Toulouse (2018); MOCAK – Museum of Contemporary Art à Cracovie (2016); CNAP et Galerie Fernand Léger, Ivry-sur-Seine (2015); Pavillon de l’Arsenal, Paris (2015, 2016); Vienna Secession, Autriche (2014); MAXXI, Museo nazionale delle arti del XXI secolo, Rome (2014); Castello di Rivoli, Torino, Italy (2013); Mudam, Luxembourg (2012, 2006); Biennale de Venise (1995); 10ème Biennale d'Istanbul (2007), et Skulptur Projekte Münster (1997).

Ses installations permanentes sont visibles au Parc de la Butte du Chapeau Rouge, Paris; Luicciana di Cantagallo, Italie; MNHA Musée National d’Histoire et d’Art du Luxembourg et Place de l’Europe - Kirchberg, Luxembourg.

Adresse : Chambre de Commerce Luxembourg-Kirchberg
7 Rue Alcide de Gasperi, 2981 Luxembourg

Plus d'informations: https://www.cc.lu/en/news/detail/pays-sages-1991-dessins-et-collages-de-la-collection-darchive-bert-theis/