Sub-header worm background

    Meet the galleries

Dauwens & Beernaert présente Stanislas Lahaut, Toon Boeckmans, Karl Philips et Loïc Van Zeebroek

MEET THE GALLERIES

TAKE OFF |  Dauwens & Beernaert (Bruxelles)

Dauwens & Beernaert présente Stanislas Lahaut, Toon Boeckmans, Karl Philips et Loïc Van Zeebroek

Exposition : 31.08.2019 – 26.10.2019

Pour la rentrée, Dauwens & Beernaert propose «H0» (prononcé: «hah-null»), une rencontre de sculptures et d'installations récentes de Stanislas Lahaut (1979, vit et travaille à Gand), Karl Philips (1985, vit et travaille à Genk ), Toon Boeckmans (° 1993, vit et travaille à Gand) et Loïc Van Zeebroek (° 1994, vit et travaille à Gand).

Le titre de l'exposition («H0») provient de la plus populaire des échelles de modélisation du transport ferroviaire utilisant une échelle de 1/871. L'échelle H0 assure l'équilibre entre le détail des grandes échelles et le faible encombrement des petites échelles. Elle peut également être manipulée facilement par les enfants sans craindre d'avaler de petites pièces.

L'exposition explore le potentiel de subversion associé à l'échelle modifiée, comment les artistes contemporains utilisent des miniatures, des dioramas et des maquettes pour imaginer l'espace insolite entre l'architecture fonctionnelle et la sculpture dysfonctionnelle, et comment ces œuvres - qui rappellent souvent notre enfance - peuvent rappeler en nous ce sens de l'émerveillement pour le monde qui nous entoure.

H0 oblige le spectateur à regarder de plus près, impressionné par l'habileté, enchanté par la taille, captivé par le message.

H0 présente 10 œuvres récentes du jeune diplômé Sint-Lucas Gand, Toon Boeckmans. Son travail défie toute classification et est souvent à la fois dystopique et humoristique. Les œuvres aux multiples facettes de Toon sont souvent centrées sur des observations et des engagements avec la poésie profane, momentanée, gay ludens et la communication non verbale. Le travail de Toon Boeckmans est souvent basé sur des objets trouvés (moules à chocolat, plombs, etc.) qu'il transforme par le biais d'interventions minimales mais intelligentes, en donnant à ces objets de nouvelles significations, connotations et récits. Il prive ces objets de leur téléologie et de leur environnement d'origine et les rassemble dans un nouveau contexte qui offre de nouvelles possibilités et des conventions non conventionnelles.

Les œuvres de Stanislas Lahaut s'inspirent de la culture matérielle quotidienne, notamment des objets trouvés, des biens de consommation et (des mécanismes à l'origine) du monde de l'art. En plus de la sculpture et de l’installation, son oeuvre prodigieuse comprend des collages, des peintures et des installations au néon comportant des textes apparemment très simples mais poétiques. Stanislas Lahaut utilise l'humour et la fantaisie comme stratégie pour aborder des sujets graves et essentiels. Il fait la fête, mais montre immédiatement le lendemain aussi. H0 présente une série récente de sculptures en bronze moulé et de moules basés sur des figurines en porcelaine un peu trop romantiques.

H0 propose 2 modèles réduits récents de Karl Philips et une installation in situ comprenant des toilettes mobiles Dixi, un film et une installation à grande échelle «7 mètres carrés». Entre 2011 et 2014, Karl Philips a travaillé sur un projet ambitieux, qui a abouti au film expérimental et à l'installation «7 mètres carrés». Dans ce projet, il explore la question de savoir s'il y a une chose souterraine. Dans un monde globalisé où l'engagement est perçu avec une certaine ironie, en temps de crise, où l'art doit se redéfinir, il y a un besoin impérieux de personnes névralgiques et idéales. 7 Square Meters est un secret enfantin, une action clandestine, un acte de résistance idéaliste, tout en étant l'un des projets les plus ambitieux jamais réalisés par Karl Philips. 7 mètres carrés est basé sur une action spécifique sur le site du festival Pukkelpop 2011. Fondé en 1985 en tant qu'événement populaire, il est depuis devenu un monolithe financé par une entreprise, accordant la priorité aux règles et à la conformité par rapport à la rébellion et à la communauté. Philips et son équipe ont décidé de «pirater» le festival en occupant un terrain. Ils ont enterré un campeur lors d'une opération clandestine d'une nuit sur le terrain où le festival aurait lieu quatre mois plus tard. Le processus a impliqué un équipage de plus de 30 personnes, ainsi que plusieurs mois de formation et de fouilles pratiques. Le plan était de ressusciter la bande-annonce lors du deuxième jour du festival Pukkelpop. Mais cela n'est jamais arrivé. À la date prévue, un orage a frappé, faisant cinq morts et 140 blessés. Le festival a été annulé et le projet de Philips abandonné.

H0 présente la première sculpture de Loïc Van Zeebroek. Comme dans ses peintures, la sculpture questionne la construction de l'image picturale. La sculpture crée un vide; et de l'espace sans pression. Il réussit, grâce à une forme minutieuse de sélection et d’élimination des cerises, à créer un espace naïf pour la contemplation. Si vous écoutez son travail, vous pouvez entendre le silence.

En découvrir plus sur Dauwens & Beernaert : www.dauwensbeernaert.com/contact/about
En découvrir plus sur Toon Boeckmans, Stanislas Lahaut, Karl Philips et Loïc Van Zeebroek


Crédits : Karl Philips, Combiticket 2019, 26x27x35cm, techniques mixtes, Courtesy Dauwens & Beernaert